Mon espace perso
Clinique vétérinaire de l'ESCAILLON - Tél. 04 42 44 16 36

Nos services

Soucieux de votre bien-être et de celui de vos compagnons, nous souhaitons vous garantir un accueil chaleureux, une qualité de soins optimale, et des services intelligents pour simplifier et faciliter votre quotidien.

Notre clinique vétérinaire

Clinique vétérinaire de l'Escaillon

Clinique vétérinaire de l'Escaillon

15 allée Charles Dullin
13500 MARTIGUES
Tél. 04 42 44 16 36
Clinique vétérinaire de l'Escaillon

Horaires d'ouverture

Du lundi au vendredi : 8h à 12h / 14h à 19h
Samedi : 9h à 16h en continu
Urgences

Urgences & service de gardeTél. 04 42 44 16 36

Thème du mois

Vous venez d’acquérir un petit chiot et votre seul désir est de le rendre heureux ? Sachez qu'il faut savoir respecter certaines règles, car pour être heureux, un chien n’a pas besoin d’être le roi à la maison, bien au contraire...

Actualités




Comme toutes les chenilles, la chenille processionnaire est un stade larvaire d’un papillon. Il existe 2 espèces de chenilles processionnaires, qui se nourrissent de deux espèces d’arbres différentes :

- La chenille du Pin : Thaumetopea pityocampa de son nom latin. C’est cette espèce qui est le plus en cause dans les atteintes de nos chiens et chats.
- La chenille du Chêne : Thaumetopea processionae. A noter que cette espèce peut aussi se trouver sur des noyers.

Pour l’une et pour l’autre, le papillon qui naîtra de ces chenilles est dans les teintes brunes et a une vie nocturne.

 
 

Le saviez-vous ?

Mais d’où vient ce nom de « processionnaire » ? Tout simplement du mode de déplacement très singulier de ces chenilles, qui s’effectue en procession, c’est-à-dire en file indienne. La chenille située en tête émet un fil de soie, qui se raccorde à celui que fabrique la suivante et ainsi de suite. Ces chenilles ont un fort instinct grégaire, elles se déplacent ensemble, élaborent des nids ensemble.


 

Quel danger pour les chiens et les chats ?

 

Les chenilles processionnaires représentent un réel danger pour nos animaux (ainsi que pour l’homme), en raison de leurs poils qui sont urticants et allergisants.
Le chien et le chat sont naturellement attirés par ces chenilles au mode de déplacement si particulier. Les chiens sont les animaux les plus fréquemment touchés. Votre compagnon aura tendance à vouloir jouer avec, à les attraper. C’est pour cela que les lésions se situent généralement au niveau de la bouche et du museau (quand votre animal essaye de les croquer), voire même au niveau du tube digestif s’il déglutit ou au niveau des coussinets. Les lésions peuvent également apparaître au niveau des yeux ou de l’appareil respiratoire.

En effet, les poils des chenilles étant très légers, ils s’envolent facilement et peuvent entrer en contact avec les yeux et les paupières de l'animal mais aussi être inhalés.

 

Lorsque les chenilles sont touchées ou même stressées, elles libèrent de microscopiques poils urticants (ces poils sont différents de ceux visibles à l’œil nu). Ces poils urticants sont munis de minuscules crochets qui s’accrochent à la peau, aux muqueuses. Une fois accroché, le poil se brise libérant une toxine.

 

A quelle saison les rencontre-t-on ?

 

Les chenilles processionnaires du Pin deviennent urticantes vers novembre mais ce n’est pas encore à cette période que le risque est le plus élevé. C'est à partir du printemps et jusqu'à la fin de l'été. La chenille processionnaire du Pin se rencontre à partir du mois de février (parfois à partir de janvier, les années très ensoleillées). En mars - avril, les chenilles processionnaires du Pin quittent l’arbre pour s’enfouir dans le sol. En sortiront des papillons inoffensifs entre la fin du mois de juin et la mi-août.

Les chenilles processionnaires du Chêne, quant à elles, deviennent urticantes vers le mois de mai jusqu’à juin-juillet.
Restez donc très vigilants tout au long de l'été, tout particulièrement si vous passez vos vacances dans le sud du pays, mais pas seulement. Encouragé par le réchauffement climatique, le front d'invasion de la chenille processionnaire ne cesse hélas de s'étendre en France.

Attention, le nid même abandonné par les chenilles et les chenilles mortes présentent un risque.

Quelle que soit l’espèce, on observe souvent des pics de pullulation de chenilles processionnaires qui durent 2 à 3 ans, tous les 10 ans environ.

 

Dans quelles régions les rencontre-t-on ?

 

Originaire du pourtour méditerranéen, la chenille processionnaire du Pin ne cesse d’étendre son aire de répartition. On les trouve classiquement sur les côtes méditerranéennes, en Corse, sur la côte Atlantique (de la Bretagne au Pays Basque). L’aire de répartition de la chenille processionnaire du Pin ne cesse de s’étendre vers le nord et en altitude en lien avec le réchauffement climatique.

 

Comment reconnaître une chenille processionnaire ?

 

Reconnaître un nid :

Les chenilles processionnaires fabriquent des nids situés sur les branches de l’arbre qu’elles parasitent. Ces nids sont des sortes de gros cocons de soie blanche tissés par les chenilles et de feuilles ou d’aiguilles selon l’essence de l’arbre. Ils peuvent être situés assez haut dans les arbres ce qui peut les rendre difficile à observer.

Reconnaître les chenilles processionnaires :

Le premier signe caractéristique des chenilles processionnaires est le mode de déplacement en file indienne.
Il existe plusieurs stades larvaires, c’est-à-dire plusieurs étapes du développement de la chenille. La chenille peut atteindre 5 cm de long.

La chenille processionnaire du Pin est de couleur brune-noirâtre avec des tâches roux clair sur le dessus et les côtés. La chenille est très velue, pourvue de long poils clairs.

 

Quels sont les symptômes à surveiller ?

 

Si votre compagnon attrape les chenilles dans sa bouche :

- L’atteinte se traduit par une inflammation violente et intense de la langue et de la totalité de la bouche,

-  Douleur très importante,

-  Votre compagnon peut baver de façon importante,
-  On peut observer parfois un œdème (c’est-à-dire un gonflement) de la tête,
-  La langue peut devenir violacée et nécroser en partie (cela signifie qu’une partie de langue de l'animal meurt. Elle tombera alors dans les jours qui suivent).
 
Si la peau de votre animal entre en contact les chenilles, cela se traduira par un urticaire très important avec des boutons rouges, un œdème et des démangeaisons très intenses.
 
Si cela touche les yeux, la douleur est très violente aggravée par le réflexe de votre animal de se gratter les yeux. Les poils urticants peuvent endommager l’œil allant jusqu’à la perte de la vue.
Il peut aussi arriver que les chenilles processionnaires provoquent des atteintes respiratoires ou aient des répercussions sur l’état général de l’animal.
 
 Que faire en cas de contact ?
 
Le moindre contact de votre animal, chat ou chien, avec des chenilles processionnaires est une urgence ! Appelez immédiatement la clinique vétérinaire afin de les prévenir de votre arrivée

et mettez-vous en route sans tarder.

Plus le traitement est mis en place rapidement, meilleure seront les chances de survie de votre compagnon et

plus les chances de préservation de sa langue seront grandes.