Mon espace perso
Clinique vétérinaire de l'ESCAILLON - Tél. 04 42 44 16 36

Actualités clinique

Les tortues terrestres
13/11/2020

Les tortues terrestres

Les tortues sont des reptiles très anciens regroupés sous l’ordre des Chéloniens. Ce sont des animaux aux conditions d’élevage plus ou moins aisées, et il est nécessaire de bien s’informer au préalable des spécificités et des exigences de chaque espèce afin de répondre au mieux aux besoins de ses animaux fascinants. Parmi les tortues terrestres que l’on rencontre le plus souvent, il y a la tortue d’Hermann (Testudo hermanni), la tortue bordée (Testudo marginata), la tortue des steppes, la tortue mauresque (Testudo graeca), la tortue léopard (Geochelone pardalis), et la tortue à éperons (Geochelone sulcata). Les tortues terrestres ont une espérance de vie de 60 ans environ avec des espèces pouvant être centenaires.   L’hébergement Un terrarium, de grandes dimensions, semble offrir de bonnes conditions d’hébergement aux tortues. Idéalement, on disposera aussi d’un enclos dans le jardin pour les sortir les jours de beau temps. On peut aussi utiliser un enclos intérieur pourvu de lampes chauffantes créant un point chaud et de lampes à UVB. Les dimensions dépendront de la taille adulte de l’espèce et du nombre de tortues à faire cohabiter. Certaines espèces peuvent en effet vivre en petits groupes de 3 à 4 individus. Les vitres du fond et latérales seront obturées pour offrir un environnement sécurisant aux tortues. Il est important de fournir des cachettes en nombre supérieur au nombre d’individus, réparties au point chaud et au point froid.   La température Un thermomètre précis doit être placé dans le terrarium en permanence. La température ambiante sera maintenue entre 25 et 30°C la journée, et 15 à 20°C la nuit : la baisse nocturne est indispensable. Le chauffage par le haut sera assuré par une lampe infrarouge ou une lampe céramique. Une zone plus fraîche sera préservée dans le terrarium . L’animal pourra ainsi choisir l’ambiance qui lui convient selon son niveau d’activité.   Le substrat On choisira de la rafle de maïs, du chanvre ou du hêtre éclaté comme litière. Très absorbantes, elles limitent le développement des odeurs. Disposer 3 à 5 cm de litière. L’abri : 2 abris, l’un dans la zone chaude et l’autre dans la zone fraîche du terrarium, seront garnis de feuilles et de foin pour permettre aux animaux de se retirer au calme et de s’enfouir.   L’éclairage Il sera assuré par une lampe à incandescence ou des tubes fluorescents , en complément de la lumière naturelle. Une lampe produisant des UVB est indispensable pour permettre aux tortues de synthétiser la vitamine D nécessaire à l’absorption et à la fixation du calcium. L’ampoule ou le tube doivent être changés tous les 6 mois.   L’alimentation Les tortues terrestres sont végétariennes et parfois charognardes : leur régime alimentaire sera composé à 90% de légumes et à 10% de fruits. Le rapport phosphocalcique étant important dans le choix des végétaux à donner.   Voici une liste des aliments à donner régulièrement, et d’autres à donner de façon plus occasionnelle :   Distribution régulière à tous les repas :  Céleri branche / Cresson / Epinard / Chou (feuilles blanches et vertes) / Feuilles de betterave, de brocoli, de navet / Tige de brocoli / Blette / Chicorée frisée / Rutabaga / Endive / Persil / Feuilles et fleurs de trèfles et pissenlits Orange épluchée / Kiwi / Melon / Mangue / Papaye Distribution occasionnelle (1fois/semaine) Légumes et végétaux / Laitue / Scarole / Courgette / Concombre / Tomate / Carotte Pomme / Poire / Banane / Fraise / Framboise / Pêche / Raisin Le vétérinaire Prévoir une visite à l’achat pour vérifier que tout va bien. Votre vétérinaire vous conseillera (pour la reproduction, l'hibernation, le dépistage des parasites, l’identification par puce électronique) et vous aidera à maintenir vos tortues en bonne santé.
SERVICE DE TÉLÉCONSULTATIONS
14/04/2020

SERVICE DE TÉLÉCONSULTATIONS

Dans cette période si compliquée pour tous, la santé de votre animal reste notre priorité. Aussi, nous vous proposons des téléconsultations grâce à une solution professionnelle, spécifiquement dédiée à notre pratique et sécurisée, Linkyvet.   Contactez-nous par mail pour que nous puissions vous inscrire. Vous recevrez alors un SMS avec le lien pour télécharger l'application et un mot de passe pour l'activer. Nous connaissons les antécédents médicaux de votre animal, sa situation actuelle et donc, en fonction de tous ces éléments, nous pourrons vous proposer l'utilisation d'un tchat personnalisé ou d'une visio.   Toute l'équipe de la clinique se mobilise et s'adapte, disponible pour vous et vos animaux.   Merci de votre confiance et prenez soin de vous et de vos proches. L'équipe de la clinique.  
Le furet
28/02/2020

Le furet

Carnivore de la famille des mustélidés (famille qui comprend également le putois, la belette, le vison...). En latin : Mustela putorius furo (putorius signifiant « puant » et furo « voleur »). Le furet est un animal DOMESTIQUE (domestiqué vers 1300 av JC par les égyptiens).     Caractéristiques : Longévité : 6-8 ans en moyenne.   Morphologie : Corps très allongé, extrêmement souple. Petites pattes munies de griffes non rétractiles (moins « pointues » que celles du chat). Tête triangulaire avec un museau fin Petites oreilles contenant un cérumen brunâtre. Nombre de mamelles variable : généralement 8 mamelles.   Peau : - très épaisse - dépourvue de glandes sudoripares donc pas de possibilités de régulation de la chaleur corporelle : le furet supporte mal la chaleur - nombreuses glandes sébacées : rend la peau grasse et est responsable de l’odeur forte surtout pendant la période de reproduction (intervention des hormones sexuelles). La stérilisation permet de diminuer l’odeur.   Présence de sacs anaux de part et d’autre de l’anus : la vidange des sacs se réalise lorsque l’animal à peur ou qu’il se sent agressé. L’ablation des sacs anaux est maintenant interdite (excepté pour des raisons médicales) et ne permet pas de diminuer l’odeur du furet.     L’habitat :  - En appartement : Cage à plusieurs étages munie de plusieurs « cachettes » : tunnels, manches de vêtements... Bac à litière : les furets font leurs besoins dans un coin mais il est très difficile de leur apprendre la « propreté » (à la différence des chats). Choix des jouets : il faut faire très attention aux jouets laissés à disposition : les furets avalent tout et n’importe quoi (ce qui peut créer des obstructions intestinales qui peuvent être mortelles). En liberté : les furets sont très CURIEUX et font beaucoup de « bêtises » : grattent les plantes, renversent tout ce qui peut l’être, déplacent les peluches, mordillent les chaussons... Ne jamais les laisser sans surveillance en liberté dans un appartement « non sécurisé ».   - A l’extérieur : Les furets sont encore utilisés par certains pour la chasse : recherche des lapins dans les clapiers... Ils vivent alors souvent dans des « clapiers » dehors : les furets ne craignent pas le froid mais les courants d’air ! (Il faut donc vérifier l’orientation du vent).     Les vaccins : Le furet peut être vacciné pour 2 maladies virales contagieuses entre le furet et le chien : - la maladie de carré - la rage : la vaccination n’est pas obligatoire mais est nécessaire si l’animal est amené à voyager à l’étranger ou s’il va en camping.     Cohabitation avec les autres animaux : Entente possible avec chien et chat  . Eviter la cohabitation avec des rongeurs ou des lagomorphes (lapins) : le furet est leur prédateur naturel !!     Alimentation : C’est un CARNIVORE strict (besoin d’aliments d’origine animale). Transit digestif très court (3-4 heures environ) : la nourriture doit donc être constamment à disposition du furet et à volonté (il régule lui-même son apport en fonction de ses besoins). Tendance à cacher sa nourriture dans tous les coins : il faut donc privilégier les aliments secs (croquettes) pour éviter les « mauvaises surprises » !! Besoins protéiques très importants donc en protéines de très bonne qualité. Aliments disponibles : Croquettes pour furets ou croquettes pour chatons. Eviter l’apport de sucres.     Reproduction : Maturité sexuelle vers l’âge de 5 à 9 mois (très dépendant de la photopériode). Signes de chaleur chez la femelle : vulve qui augmente de taille et devient très visible.  Chez le mâle : o deur plus marquée que d’habitude.  Accouplement très « sportif » voir violent. Durée de gestation : 42 jours en moyenne (de 38 à 44 jours) La stérilisation peut être réalisée à partir de 6 mois : castration chez le mâle et ovariohystérectomie (ablation des ovaires et de l’utérus) chez la femelle.     Différence mâle /femelle : Le mâle est généralement plus trapu que la femelle (2 kg pour un mâle contre 0,4 à 1 kg pour la femelle). Le prépuce est situé juste en arrière du nombril et présence d’un os pénien.
Notre équipe à votre service est renforcée
08/09/2016

Notre équipe à votre service est renforcée

Certains d'entre vous ont déjà eu l'occasion de faire connaissance avec les derniers membres de l'Équipe récemment arrivés à votre service. Tout d'abord, une nouvelle Vétérinaire a intégré le groupe depuis le début du mois de Juillet: il s'agit du Dr. Anna CHEVALIER . Notre consoeur assure les consultations aux côtés des Drs. BAUMAS et GUILLERME , vétérinaires fondateurs.           Ensuite, l'Équipe soignante a vu arriver Melle Anne CONSTANCIAS, auxiliaire spécialisée vétérinaire (ASV) en remplacement de Melle Gwenaëlle LE BOZEC actuellement en arrêt maternité.       Anne remplacera Gwenaëlle jusqu'à son retour, vous pourrez donc l'entendre au téléphone ou la rencontrer à notre Accueil aux côtés de Virginie , Lola et Victor.