Mon espace perso
Clinique vétérinaire de l'ESCAILLON - Tél. 04 42 44 16 36

FAQ

CHIOTS ET CHATONS
11/04/2014

CHIOTS ET CHATONS

Chiots et Chatons Comment les identifier ? Depuis le 1er janvier 1992, les chiots et chatons ne doivent pas être cédés, même à titre gratuit, sans avoir été au préalable identifiés. Cependant, si vous avez acquis votre chiot ou chaton en dehors du circuit habituel (éleveurs, animalerie…), il est possible que votre nouveau compagnon ait pu échapper à cette obligation. Le meilleur système d’identification est celui de la puce électronique qui est insérée sous la peau de votre compagnon, sans nécessiter d’anesthésie générale. Chaque animal possède ensuite une puce pouvant être lue par un transpondeur, sans risque d’erreur, puisque chaque puce possède sa propre identité. Si votre compagnon est retrouvé, un fichier national permet de vous retrouver très rapidement et de vous rendre votre compagnon. Comment les nommer ? Il existe une règle chez les chiens et les chats de races qui consiste à donner chaque année un nom commençant par une lettre déterminée. Cette règle ne s’impose pas pour les chiots et chatons non inscrits aux Livre des Origines, mais peut évidemment être appliquée pour n’importe quel animal. Chaque année la lettre change en fonction de l’ordre alphabétique. Ainsi 2005 été l’année du A, 2006, celle du B…et ainsi de suite. Seules vingt lettres sont retenues et les lettres  K,Q,W,X,Y et Z ne sont pas employées. Idéalement, le nom d’un chat ou d’un chien ne doit pas comporter plus de deux syllabes, afin de pouvoir être prononcé rapidement et de façon sonore lors du rappel. Faut-il le ou la stériliser ? Dans notre pays le taux de stérilisation est très inférieur à celui connu dans les pays anglo-saxons ou en Suisse. Pourtant il existe de nombreux bénéfices à la stérilisation, bien au-delà de la maitrise de la reproduction : Chez le chat male : limitation du marquage territorial, limitation du risque d’accident lié au comportement reproducteur, diminution du risque de contracter une maladie virale lors de combats, augmentation significative de l’espérance de vie… Chez la chatte : disparition des chaleurs et de leurs manifestations bruyantes… Chez le chien : diminution des fugues, des troubles de l’humeur liés au comportement sexuel, limitation des troubles de la prostate Chez la chienne : disparition des chaleurs, des « grossesses » nerveuses, forte réduction du risque de tumeurs mammaires si l’opération a lieu avant les premières chaleurs, disparition du risque de pyomètre… Autant de bénéfices qui font de la stérilisation un acte bénéfique pour la santé, la longévité et le confort de vie de votre compagnon.
IMMUNITE ET VACCINS
22/07/2010

IMMUNITE ET VACCINS

Immunité et vaccins Parvovirose ou GEH La parvovirose est une maladie infectieuse due à un virus, le parvovirus, qui cause une gastro-entérite le plus souvent hémorragique chez les chiens. La contamination se fait par contact, ou si le chien consomme une substance contaminée (aliment,  eau…) ou s’il se promène sur un sol contaminé par un chien malade. Il existe un vaccin contre cette maladie qui est souvent mortelle chez les chiots. Leucose Due au virus FeLV (Feline Leukemia Virus), cette maladie se caractérise soit par des tumeurs du système sanguin (leucémies, lymphosarcomes…), soit par des anémies, soit encore par une baisse de l’état général. Les chats se contaminent par contact direct ou indirect (salive, urines…) le virus est en effet peu résistant dans le milieu extérieur. Il existe un test de  dépistage et un vaccin contre cette maladie. Mon chat a la Leucose, est-ce dangereux pour moi ? Bien que la transmission à l’homme ne semble pas possible, il est recommandé par précaution de ne pas exposer les enfants, les femmes enceintes et les malades à des chats infectés. Au-delà, votre chat est fortement contagieux pour ses congénères et il convient d’éviter tout contact avec d’autres chats. Demandez conseil à votre vétérinaire sur les mesures à prendre. Mon chat est en bonne santé, mais son test  « Leucose » est positif Il existe deux possibilités : soit il s’agit d’une contamination récente, soit votre chat est porteur sain chronique. Dans le premier cas, il pourra éliminer le virus (un cas sur trois environ) : un nouveau test permettra de vérifier 2 à 3 mois plus tard. Dans le deuxième cas, des mesures sont à prendre : parlez-en avec votre vétérinaire. Maladie de Carré La maladie de Carré est une maladie hautement contagieuse chez les chiens, et dont l’évolution est souvent mortelle. Les symptômes sont variés, avec une hyperthermie, des troubles digestifs et nerveux en général. Le virus est fragile, et le plus souvent la contagion se fait par contact, notamment chez les chiots. Un vaccin existe, et il est recommandé chez le chiot comme chez le chien adulte. Leptospirose La leptospirose est une maladie contagieuse notamment chez le chien et l’homme, contractée le plus souvent lors de baignades dans des eaux contaminées. Les rongeurs sont souvent à l’origine de ces contaminations. Les symptômes sont le plus souvent digestifs (vomissements, diarrhées), accompagnés d’un ictère (muqueuses jaunes), et aggravés par une insuffisance rénale. Il existe chez le chien un vaccin contre la leptospirose : demandez à votre vétérinaire de vacciner votre chien si vous l’emmenez ou s’il vit dans une zone à risque. Coryza Le coryza est une maladie contagieuse des chats, due à plusieurs virus dont l’Herpes virus et le Calicivirus principalement. La maladie est caractérisée par des éternuements, du larmoiement et des ulcérations buccales conduisant à une hypersalivation. La guérison intervient généralement en une dizaine de jours, mais des complications sévères peuvent apparaitre en l’absence de soins chez les chatons ou chez des adultes fragiles. Il existe un vaccin contre le coryza du chat. Typhus Autrement appelée panleucopénie féline, cette maladie contagieuse est due à un parvovirus. Mortelle dans la plupart des cas chez les chatons, et restant dangereuse chez l’adulte (fatale dans presque la moitié des cas), la maladie est caractérisée par une prostration et des signes digestifs : vomissements et diarrhées. Le virus est très résistant dans le milieu ambiant (jusqu’à trois mois !), mais est détruit par l’eau de Javel. Il existe un vaccin contre cette maladie grave. Herpes virose Une des formes du coryza chez le chat est due à un Herpesvirus. Extrêmement contagieux mais peu résistant dans le milieu extérieur, ce virus se transmet le plus souvent par contact direct, et principalement à la naissance la mère contamine ses petits. Rarement dangereuse, l’herpes virose peut être invalidante et occasionner des complications au niveau oculaire (kérato-conjonctivite). Un vaccin existe, conjoint avec le vaccin « coryza » du chat. Quand vacciner mon chiot ? Plusieurs maladies graves pour votre chiot peuvent être prévenues par un vaccin : la maladie de Carré, l’hépatite infectieuse ou hépatite de Rubarth, la gastro-entérite hémoragique ou parvovirose, la leptospirose et la toux de chenil due à un virus Parainfluenza. La plupart des chiots sont immunisés à la naissance par le lait maternel qui contient des anticorps contre ces maladies, à condition que la mère ait elle-même été vaccinée correctement. Cette protection disparait progressivement, c’est pourquoi il est recommandé de faire vacciner les chiots à partir de l’âge de 8 semaines, avec une seconde injection (seconde primo-vaccination), vers 3 mois. L’immunité conférée par les vaccins n’est pas immédiate, il faut donc continuer à être vigilant dans les semaines qui suivent. D’autres vaccins existent : vaccin antirabique, vaccin contre la piroplasmose, et bientôt peut-être contre la leishmaniose. Demandez conseil à votre vétérinaire sur l’intérêt de ces protections pour votre chien. La rage Longtemps la rage a été présente sur notre territoire, mais depuis 2001, notre pays est indemne sauf quelques cas d’importation d’animaux infectés qui ont défrayé la chronique. La rage est une maladie réputée légalement contagieuse et fait l’objet d’une réglementation stricte dans la mesure où elle est transmissible à l’homme. La vaccination, l’identification et la détention d’un passeport sont nécessaire pour voyager avec votre compagnon dans certaines zones. N’hésitez pas à demander à votre vétérinaire les modalités à mettre en œuvre plusieurs mois avant de partir en voyage. Le chat recueilli et mes autres chats Un chat recueilli, même s’il parait en bonne santé, peut être porteur de maladies chroniques (portage sain ou chronique), de parasitisme interne ou externe. Lorsque vous recueillez un nouveau compagnon dont le statut médical n’est pas connu, il est préférable de lui faire effectuer un examen complet par le vétérinaire, afin d’éviter qu’il ne transmettre une maladie à vos compagnons. Le FIV Le virus de l’Immunodéficience Acquise Féline ou FIV est relativement fréquent dans les populations de chats libres, où il se transmet par contact (griffure, morsure, léchage). Un test de dépistage existe, mais aucun vaccin n’est possible à ce jour. Bien que ne présentant aucun danger a priori pour l’homme, le danger pour votre compagnon est lui avéré : il faut donc éviter tout contact avec des animaux dont le statut médical n’est pas connu. La toux de chenil La toux de chenil est une maladie respiratoire relativement répandue dans les lieux où cohabitent un grand nombre de chiens : élevages, pensions, salons de toilettage, exposition…Cette maladie se transmet par proximité, donc peut se transmettre rapidement dans ces milieux. Peu grave en général, (bien que mortelle dans certains cas !), la maladie due à des virus (de la famille des Parainfluenzavirus notamment) ou à des bactéries provoque des trachéo-bronchites, des conjonctivites et des pharyngites d’évolution longue et donc invalidantes.  Il existe un vaccin contre certains agents microbiens à l’origine de cette maladie. Mon chat ne sort pas : dois-je le vacciner ? Oui. Il y a deux raisons majeures à cela. La première parce que vous êtes susceptibles de rapporter certains virus à la maison et contaminer indirectement votre chat. Certains virus sont extrêmement résistants dans le milieu ambiant comme le virus du typhus (ou panleucopénie) qui est souvent mortel. La deuxième raison tient au fait qu’en cas d’urgence médicale, vous serez amené à conduire votre chat chez le vétérinaire, voire à laisser votre chat en hospitalisation. Bien que des mesures de confinement des animaux contagieux soient mises en œuvre, votre chat malade sera plus réceptifs aux maladies contagieuses s’il n’est pas vacciné. Enfin, si vous devez mettre votre chat en pension, ou si vous souhaitez participer à une exposition, certains vaccins peuvent vous être demandés. A quel âge faire vacciner mon chaton ? Il existe plusieurs vaccins contre les maladies contagieuses du chat : panleucopénie ou typhus du chat, coryza (herpes et calicivirus), chlamydiose et leucose. Les jeunes chatons sont naturellement immunisés au travers des anticorps maternels qu’ils reçoivent par le lait à condition que la mère ait été vaccinée. Cette immunité diminue avec l’âge et il est   recommandé de pratiquer deux injections de primovaccination respectivement vers deux et trois mois contre ces maladies en fonction du mode de vie de votre chaton. Un rappel annuel sera nécessaire. Ces vaccinations sont souvent exigées pour mettre en garde votre chat.
LA STERILISATION CHEZ LE CHIEN
22/07/2010

LA STERILISATION CHEZ LE CHIEN

La stérilisation chez le chien Pourquoi stériliser ? Chez le chien : diminution des fugues, des troubles de l’humeur liés au comportement sexuel, limiter les troubles de la prostate Chez la chienne : disparition des chaleurs, des « grossesses » nerveuses, forte réduction du risque de tumeurs mammaires si l’opération a lieu avant les premières chaleurs, disparition du risque de pyomètre… Autant de bénéfices qui font de la stérilisation un acte bénéfique pour la santé, la longévité et le confort de vie de votre compagnon Après la stérilisation, va-t-il grossir ? Non, la prise de poids n’est qu’une conséquence parfaitement maîtrisable de la stérilisation. En effet, un animal stérilisé a tendance à consommer plus d’aliment et à dépenser moins d’énergie : livré à lui-même sans précautions, la prise de poids serait inéluctable. Il existe maintenant des aliments adaptés pour chiens et chats stérilisés, qui limitent l’apport énergétique tout en maintenant un volume alimentaire important. En suivant les recommandations des fabricants et de votre vétérinaire, en surveillant régulièrement le poids de votre compagnon, et en entretenant une activité, vous pourrez le maintenir à son poids idéal sans contraintes sévères. Puis-je stériliser ma chienne pendant ses chaleurs ? Ce n’est pas le meilleur moment pour pratiquer cette opération chirurgicale. En effet, durant les chaleurs, les vaisseaux sanguins irriguant les ovaires et l’utérus sont plus dilatés, rendant ainsi la chirurgie mois aisée. Demandez l’avis de votre vétérinaire : il saura juger au mieux de l’intérêt d’opérer ou de remettre à plus tard cette intervention. Puis-je utiliser une contraception orale ou injectable ? La contraception orale à l’aide de progestatifs est à déconseiller fortement chez les chattes : cette « pilule » a été mise en cause dans l’apparition de tumeurs mammaires cancéreuses et d’affections de l’utérus. Chez la chienne, la contraception orale est aussi à déconseiller. La contraception par voie injectable pratiqué par votre vétérinaire peut être envisagée en attendant une opération définitive si vous souhaitez par exemple faire reproduire votre chienne. La stérilisation chirurgicale est définitive, et elle protège si elle est réalisée avant les premières chaleurs, contre les tumeurs cancéreuses de la mamelle et les affections de l’utérus. Au final, c’est un acte bien supporté qui en plus coûtera bien moins cher à la longue qu’une contraception médicamenteuse. Qu’est qu’une ovariectomie ? C’est une opération chirurgicale pratiquée sous anesthésie générale, qui consiste à ligaturer les ovaires et à en pratiquer l’ablation. J’ai entendu dire que ma si chienne avait des petits avant d’être stérilisée, ce serait mieux pour elle. C’est absolument faux ! Il y a même plus d’inconvénients à laisser une chienne faire une portée si on ne le souhaite pas : les cycles hormonaux de la gestation et des chaleurs peuvent entraîner à long terme des tumeurs mammaires par exemple.
LES PARASITES
22/07/2010

LES PARASITES

Les parasites Qu’est-ce qu’un parasite ? Un parasite est un être vivant qui vit aux dépens d’un autre être vivant. Chez nos compagnons, les parasites sont essentiellement de deux formes : •        les parasites internes, qui sont le plus souvent des vers colonisant le tube digestif. Ceux-ci vont se nourrir des aliments présents dans le tube digestif et provoquer parfois des carences en vitamines, minéraux et autres nutriments importants pour l’animal. Dans certains cas ces parasites vont  provoquer des troubles digestifs  (diarrhées, vomissements). Ce type de parasitisme est particulièrement préjudiciable durant la croissance. •        les parasites externes, vivant sur la peau : les puces et les tiques principalement, mais aussi les gales, les aoutats… La plupart du temps ils n’occasionneront que des démangeaisons, mais certains sont susceptibles de transmettre des maladies graves à votre compagnon. Qu’est ce qu’un ver ? Un ver est un parasite digestif. Il existe deux types de vers chez les carnivores domestiques : •        les vers plats ou  cestodes : tænia et dypilidium. •        les vers ronds ou nématodes : ascaris, ankylostomes et trichures J’ai trouvé des « grains de riz » collés sur le poil autour de l’anus de mon animal Ce sont des vers de la famille des cestodes ou vers plats, dont vous venez de découvrir les segments terminaux dits « ovigères » car ils contiennent les œufs de ces teanias. Votre chien s’est contaminé soit en avalant lors de sa toilette des puces qui sont le vecteur principal, soit en consommant une proie (souris…) infestée. Il faut rapidement vermifuger votre compagnon avec un antiparasitaire adapté. Mon chaton ou mon chiot a vomi des vers Ces vers en pelotes font partie de la famille des ascaris, qui sont des vers ronds ou nématodes. Mesurant jusqu’à 20 cm, ces vers sont le plus souvent présents en très grande quantité dans le tube digestif de nos carnivores et sont susceptibles d’être dangereux pour la croissance. En fonction de l’état général de votre chiot ou de votre chaton, votre vétérinaire déterminera avec vous la meilleure stratégie pour le débarrasser de ces parasites. Comment savoir si mon animal a des vers ? Les vers ne sont pas forcément visibles et peuvent parfois donner peu de symptômes. Le plus souvent, ce sont des troubles digestifs, diarrhée ou vomissements, mais aussi une perte de poids alors que l’appétit est augmenté ou encore un poil terne qui doivent vous alerter. En cas de doute, votre vétérinaire pourra à partir de selles fraichement recueillies pratiquer un examen appelé « coproscopie »  afin de mettre en évidence ces parasites, mais il faut savoir que certains ne sont pas évacués en continu. C’est pourquoi dans le doute votre équipe vétérinaire vous conseillera le plus souvent une vermifugation à large spectre. Dois-je vermifuger mon chat ou mon chien ? Les parasites intestinaux étant difficiles à détecter et un traitement antiparasitaire interne bien choisi sans danger, une vermifugation de routine s’avère indispensable. Il ne faut pas perdre de vue que certains vers peuvent contaminer l’homme. Il est recommandé de vermifuger les chiots et les chatons tous les 15 jours jusqu’à 3 mois puis tous les mois ensuite jusqu’à 6 mois. Chez les adultes, en fonction du mode de vie (sortie, contact, présence de puces…), un programme sera établi, pouvant aller de deux à douze fois par an. Il est également recommandé de vermifuger les gestantes deux semaines avant et après la naissance afin d’éviter la contamination des petits. Enfin, une vermifugation est préconisée Deux semaines avant la vaccination : les infestations par les vers peuvent provoquer une diminution de la réponse immunitaire. Si demande une coproscopie et qu’elle est négative, dois-je vermifuger ? Certains vers parasites ne sont évacués que tous les deux ou trois jours. Il est donc nécessaire de réaliser au moins trois examens consécutifs avant de pouvoir affirmer qu’un chien ou un chat est indemne. C’est seulement à cette condition que l’on pourra éviter de donner un vermifuge. Les parasites intestinaux de mon chien ou de mon chat sont-ils dangereux pour mes enfants et moi ? Certains vers peuvent effectivement se transmettre à l’homme : on parle de zoonose. Les ascaris (vers ronds) peuvent contaminer les enfants jouant dans les bacs à sables par exemple. Les symptômes sont le plus souvent bénins (fièvre, fatigue) mais peuvent parfois être plus graves (troubles de la croissance) et même dans certains cas rares assez sévères (larves migrantes pouvant s’enkyster dans l’œil !). Les vers plats peuvent quant à eux contaminer l’homme lorsque celui-ci ingère les œufs libérés dans l‘environnement. Bien que rare, cette contamination va entrainer une maladie nommée « hydatidose » ou « kyste hydatique » : le parasite va s’enkyster dans une vésicule, le plus souvent dans le foie ou les poumons, mais aussi et plus rarement dans d’autres organes (muscle, cerveau…) C’est pourquoi il est recommandé de vermifuger régulièrement votre chien ou votre chat. Les parasites externes Ce sont des acariens ou des insectes qui vont vivre de façon plus ou moins temporaires sur la peau et parmi les poils de nos carnivores domestiques. Ces parasites vont se nourrir le plus souvent soit du sang, soit de la lymphe de leur hôte. Dans notre pays, on rencontre des puces, des tiques, des aoûtats,  des cheyletielles,  des gales de corps ou d’oreille, les démodex ainsi que les poux  parmi les parasites « sédentaires ».  Des parasites occasionnels peuvent venir faire un repas de sang sur votre compagnon : les moustiques, les taons, mais aussi le phlébotome qui est susceptible de transmettre la leishmaniose chez le chien. Le plus souvent les symptômes sont des démangeaisons. Comment savoir si mon chien ou mon chat a des puces ? Les puces sont des parasites qui vivent sur la peau des animaux. Ce sont des petits insectes sauteurs de 1 à 8 mm, et de couleur jaune à brun très foncé. Il existe plusieurs espèces, mais c’est en général la « puce du chat » qui contamine nos carnivores domestiques. Le chien ou le chat porteur de puces se gratte, peut avoir des rougeurs ou des boutons principalement au niveau des cuisses et autour de la queue. Chez le chat, on les trouve volontiers sur le cou et la tête, puisqu’elles y sont à l’abri des léchages. On repère également les puces en écartant les poils, notamment lors du brossage : mises en lumière qu’elles craignent, elles fuient alors rapidement sous les poils. On remarque aussi lors du brossage de petits grains noirs (comme du poivre moulu très fin) : ce sont des déjections de puces. Comment protéger mon chiot/chaton des puces ? Il existe maintenant de nombreux produits vétérinaires destinés à débarrasser votre compagnon des puces : des sprays et pipettes peuvent être utilisés. Il faut avant tout traitement veiller à ce que le produit soit adapté ; en effet les produits pour adultes ne sont pas tous utilisables sur les jeunes animaux et certains produits pour chien ne doivent pas être utilisés chez les chats.  Si votre compagnon est fortement infesté, il peut-être nécessaire de traiter aussi l’environnement. Mon chien est propre, peut-il avoir des puces ? Oui, le parasitisme n’est pas un signe de malpropreté. Un chien qui sort et surtout qui entre en contact avec d’autres animaux peut très bien attraper des puces alors même qu’il vit dans un environnement intérieur. Les larves de puces peuvent se développer dans les moquettes ou les parquets anciens et ainsi contaminer à nouveau votre chien ou chat s’il a rapporté une puce lors d’une sortie. Les colliers antiparasitaires sont-ils efficaces ? Pas vraiment ! Comme ils sont placés autour du cou, ils sont peu efficaces pour tuer les parasites situés sur l’arrière de votre compagnon. De plus, les colliers chez les chats sont assez mal supportés et peuvent être une cause de grattage supplémentaire. Les substances qu’ils contiennent peuvent alors être absorbées lors du léchage des pattes qui ont gratté le collier. Il faut donc leur préférer d’autres formes d’antiparasitaires. Je pars en vacance dans le sud avec mon chien : dois-je utiliser un antiparasitaire particulier ? Oui. On rencontre dans le sud de la France et sur le pourtour méditerranéen un parasite, le phlébotome, qui peut transmettre une maladie très grave à votre chien : la leishmaniose. Actuellement il n’est pas possible de guérir cette maladie, mais seulement d’en limiter les effets par un traitement assez lourd. Il est donc préférable de demander à votre vétérinaire un antiparasitaire qui puisse également empêcher le phlébotome de venir piquer et contaminer votre chien. Les parasites externes peuvent-ils transmettre une maladie à mon chien ? Les parasites qui se nourrissent du sang de votre chien sont susceptibles, en piquant, de transmettre des maladies. Chez le chien les tiques transmettent notamment la piroplasmose et la maladie de Lyme. Les puces peuvent transmettre des vers parasites intestinaux. Les phlébotomes, qui sont une sorte de moustique vivant dans le sud de la France peuvent transmettre la leishmaniose, et dans certaines zones géographiques, la dirofilariose est provoquée par un ver parasite du cœur. Les jeunes chiots peuvent présenter parfois une anémie si de nombreux parasites leur soustraient du sang. Pour toutes ces raisons, et en fonction du lieu d’habitation ou lorsque vous partez en vacances avec votre chien, il est préférable de demander à votre vétérinaire de vous conseiller un antiparasitaire externe adapté. Les parasites externes peuvent-ils transmettre une maladie à mon chat ? Chez le chat, bien que ce soit rare, l’anémie infectieuse féline (hémobartonellose) pourrait être transmise par les puces. Ces mêmes puces peuvent transmettre des vers parasites intestinaux. Si les tiques transmettent peu de maladies aux chats, les ponctions sanguines exercées par une infestation multiple peuvent entraîner une anémie parfois sévère chez un chaton. Il est donc préférable de demander à votre vétérinaire une protection contre les parasites externes, indispensable si votre chat sort. Mon chien ou mon chat vient de se faire piquer par une guêpe ou une abeille. En règle générale une piqûre de guêpes ou d’abeille est  peu dangereuse chez les chiens et chats adultes mais il est préférable de les surveiller dans les minutes qui suivent. Les piqûres sont à prendre plus au sérieux si c’est un jeune chiot ou chaton ou si le nombre de piqûres est important, ou encore, si votre animal est allergique et risque un œdème de Quincke. De même si votre chien ou votre chat se fait piquer sur le nez ou dans la bouche, une réaction importante peut se développer et le gonflement provoqué peut occasionner une obstruction des voies respiratoires. Dans ces cas, appelez le vétérinaire pour le prévenir de votre arrivée, et en fonction des signes, il saura vous conseiller les mesures d’urgences à prendre durant votre transport si nécessaire. Puis-je utiliser pour mon chiot ou chaton le même produit antiparasitaire que pour les adultes ? Si certains produits sont susceptibles d’être utilisés sur les jeunes chiots ou chatons, certains en revanche, vont être surdosés ou inadaptés. Avant d’utiliser un produit sur votre nouveau compagnon, vérifiez la notice du produit et en cas de doute n’hésitez pas à demander l’avis de votre vétérinaire. Mon chien a des tiques, comment les retirer ? Il est préférable d’utiliser un « crochet à tique », disponible auprès de votre vétérinaire, ou à défaut une pince. La tique sera prise au plus près de la peau et une traction légère vers le haut exercée. En effet, une traction trop forte risque de laisser la tête fichée dans la peau de votre chien et de provoquer un abcès. Il ne faut pas non plus utiliser d’éther ou d’autre produit car la tique risque alors de « régurgiter », ce qui augmenterait le risque de transmission de maladies ou d’infection.
MEDECINE GENERALE
22/07/2010

MEDECINE GENERALE

Médecine Générale Quel est la température interne d’un chien ou d’un chat ? La température interne d’un chat ou d’un chien est de 38 à 38,5°C. A partir de 39°C, on doit considérer que c’est de la fièvre. Comment prendre la température à mon chien ou mon chat ? On prend la température rectale à l’aide d’un thermomètre introduit dans le rectum : il faut que la sonde soit à plusieurs centimètres des marges de l’anus, sinon la mesure sera sous estimée. Pour faciliter l’introduction du thermomètre, on pourra en enduire la sonde de vaseline ou d’un corps gras. Mon chien vient d’être tapé par une voiture, mais semble aller bien. Dois-je le conduire chez le vétérinaire ? Oui, même s’il est en apparente bonne santé, des dégâts internes ont pu se produire et il est préférable qu’un examen complet soit pratiqué par votre vétérinaire. Une intervention ou un traitement mis en place à temps permettra d’éviter des séquelles traumatiques, voire dans certains cas de déceler un traumatisme grave mais invisible comme une hémorragie interne. Mon chat va plus à sa litière, que se passe-t-il ? Les chats sont sensibles à un syndrome appelé « atteintes du bas appareil urinaire » dont les causes sont multiples. Un chat qui va à sa litière, se met en position, mais n’émet que peu ou pas d’urine doit vous alerter : il faudra le conduire rapidement en consultation. Dans certains cas, il peut s’agir d’une véritable urgence. De même si vous constatez que votre chat urine du sang (couleur rosâtre des urines), ou s’il a tendance à uriner à côté de sa litière, il sera préférable de le mener rapidement voir votre vétérinaire. Mon chien se lèche les pieds tout le temps : que se passe-t-il ? Un chien qui se lèche, qui se gratte le museau ou qui de démange sur le corps peut montrer ainsi des signes d’une allergie. Il peut être allergique  à toutes sortes de choses : piqures d’insectes, acariens de poussière, aliments etc. Consultez votre vétérinaire, particulièrement si en plus, vous constatez des rougeurs ou des pertes de poils. Mon chat se gratte les oreilles : que se passe-t-il ? Un chat qui se gratte les deux oreilles peut avoir une otite bilatérale due à des parasites ou plus rarement, une infection, voire une allergie. Si vous constatez en plus une odeur ou une couleur inhabituelle, associée à la présence de suintements, il faut le montrer à votre vétérinaire pour mettre en place rapidement un traitement adapté. Mon chien se frotte le derrière sur le sol, pourquoi ? Une légende ancienne dit que c’est parce qu’il a des vers. Bien que ce soit possible, la cause la plus probable est un engorgement des glandes anales qui démange votre chien. Ces glandes contiennent une substance odorante qui sert à marquer le territoire. Les chiens domestiques ont perdu en partie l’usage de ce marquage, et les glandes situées de part et d’autre de l’anus peuvent ainsi se remplir et s’irriter.  Il est alors nécessaire de lui faire vidanger ces glandes par votre vétérinaire qui le cas échéant pourra également prescrire un traitement médical adapté à votre chien si ses glandes sont enflammées ou infectées. Mon chien a de la diarrhée, que dois-je faire ? Si la diarrhée est le seul symptôme et que par ailleurs votre chien est en parfaite santé, vous pouvez le laisser à la diète pendant 12 heures. Après ce laps de temps, réintroduisez de petites quantités d’aliment. Si votre chien est abattu, présente des vomissements ou refuse de manger, alors contactez votre vétérinaire. Il ne faut en aucun cas utiliser des médicaments de médecine humaine sans l’avis du vétérinaire : certains sont inadaptés, voire dangereux. Quelle est la meilleure alimentation pour mon chien ? Une alimentation adaptée doit être équilibrée en énergie et apporter les nutriments nécessaires en bonne quantité. Il existe des aliments industriels très haut de gamme parfaitement adaptés à chaque chien en fonction de son activité, de sa taille, de son âge, de son statut sexuel (stérilisé ou non), voire de ses sensibilités individuelles ou des ses éventuels problèmes de santé. Ces aliments peuvent vous être proposés ou conseillés par votre vétérinaire. Si vous préférez une alimentation ménagère, il est possible d’en élaborer une particulièrement adaptée ; cela demandera un peu plus d’effort et votre vétérinaire pourra vous indiquer des recettes. Quelle est la meilleure alimentation pour mon chat  stérilisé? Si votre chat est stérilisé, il faut veiller à son alimentation. Certains aliments du commerce sont susceptibles de favoriser les calculs urinaires et sont souvent trop riches en énergie : soit votre chat aura faim si vous le restreignez, soit il risque de prendre du poids, ce qui pourrait alors entrainer d’autres soucis de santé (diabète…). Votre vétérinaire peut vous conseiller. Comment faire pour qu’il ne devienne pas obèse ? La prise de poids n’est pas inéluctable ! Il suffit simplement d’adapter les quantités à votre animal, en fonction de son poids et de son activité. En le pesant régulièrement tous les mois, il sera plus facile de corriger un petit écart que de devoir mettre en place un régime toujours très long. N’oubliez pas non plus que l’exercice limite la prise de poids en permettant de bruler des calories. Il faut donc veiller à stimuler votre chien ou votre chat en jouant avec lui et en lui proposant des jouets ou des sorties s’il s’agit d’un chien. Mon chat vomit des boules de poils Le fait de vomir des boules de poils ou trichobézoars n’est absolument pas normal chez le chat, même chez les chats à poils longs en période de mue. Les chats qui se lèchent en faisant leur toilette peuvent avaler une grande quantité de poil : normalement ils progressent depuis l’estomac vers l’intestin, puis évacués dans les selles. Le fait de les vomir signe un problème qu’il faudra traiter. Pour aider votre chat à évacuer ses boules de poils, il existe des pâtes et des aliments qui permettent d’éviter ce type de problème. Si votre chat perd une grande quantité de poils ou régurgite souvent ces boules de poils, n’hésitez pas à en parler à votre vétérinaire : votre chat a peut-être un problème de peau ou alors il cherche à calmer son stress en se léchant. Dans tous les cas il sera souhaitable d’apporter un remède adapté. Mon chien vomit toutes les semaines, est-ce normal ? En l’absence d’autres symptômes digestifs ou généraux, il est assez banal qu’un chien vomisse de temps en temps. Si ces vomissements sont répétés ou accompagnés d’autres signes (augmentation de la prise de boisson, perte de poids et d’appétit, léthargie, etc.), il vaudra mieux demander conseil à votre vétérinaire. Mon chat ou mon chien mange de l’herbe C’est peut-être le signe d’un problème gastrique : un chat ou un chien qui cherche à manger de l’herbe peut avoir mal au ventre et recherche ainsi à calmer ses douleurs. Si votre animal répète ce comportement ou s’il vomit systématiquement après sa consommation d‘herbe, il est préférable de demander l’avis de votre vétérinaire. Mon chien mange des cailloux Soit c’est un jeu, soit votre chien vous signale de cette façon un trouble gastrique. Dans tous les cas, il faut en rechercher l’explication car la consommation habituelle de cailloux peut conduire à une occlusion intestinale nécessitant une intervention chirurgicale. Mon chien tousse depuis quelques temps Ce signe ne doit pas être négligé, notamment si votre chien avance en âge. En effet, les causes de toux chronique sont nombreuses (bronchite chronique, allergie, maladie infectieuse comme la toux de chenil…), mais dans certains cas cette toux signale la présence d’un œdème pulmonaire d’origine cardiaque. Le vétérinaire doit donc voir rapidement votre chien afin de déterminer la cause de cette toux et d’y apporter un traitement adapté. Mon chien a les yeux rouges C’est le signe d’une inflammation des annexes de l’œil : conjonctivite, kératite…Cela peut être douloureux au point que votre chien se frotte les yeux ou les garde fermés. Les causes sont multiples ; corps étranger tel que poussière ou débris végétaux, infection bactérienne, lésions diverses. Il existe des solutions nettoyantes et apaisantes formulées pour les yeux de votre chien que vous pouvez utiliser. Mais si les rougeurs ou la gêne persiste, il est préférable de demander son avis à votre vétérinaire.
LA CASTRATION DU CHAT
08/04/2009

LA CASTRATION DU CHAT

LA CASTRATION DU CHAT Quand faut-il stériliser mon chat ? Vers 6 mois chez la chatte et entre 6 et 12 mois chez le chat. Une castration plus précoce est possible, et la contraception doit être mise en place seulement lorsque les premières chaleurs sont apparues. Dois-je faire faire une portée  à ma chatte avant de la stériliser ? Non, c’est une idée très répandue mais qui n’a aucun fondement biologique. Une portée n’a pas d’effets bénéfiques sur la santé de la chatte. Il y a-t-il des risques lors d’une castration ou d’une stérilisation ? Normalement non, ce sont des opérations très courantes, avec un faible risque anesthésique. Que dois-je faire avant une castration ou une stérilisation ? Laisser votre animal à jeun la veille de l’opération, et ne lui proposer de l’aliment que le lendemain de l’opération. Dans les  48h son comportement redevient normal. Cette castration limitera-t-elle le marquage urinaire chez le chat mâle ? Ce comportement a une composante sexuelle mais il peut être lié à l'anxiété. Ainsi, le marquage urinaire peut-être observé lorsque l'environnement de l'animal est perturbé. Dans ce cas, il régresse si on applique des phéromones apaisantes sur les zones de marquage. Peut-on stériliser une chatte déjà en chaleurs ou gestante ? Pendant les chaleurs, les ovaires sont congestionnées et saignent plus facilement. Malgré ce léger risque, certains praticiens préfèrent opérer plutôt que d'interrompre les chaleurs avec un traitement hormonal, en raison du risque d'infection utérine. Si la chatte est gestante, l'ovario-hystérectomie s'impose pour retirer l'utérus et ses embryons. La castration empêche-t-elle les chats de fuguer ? Le chat castré n'est plus attiré par les femelles en chaleurs et devient donc beaucoup plus sédentaire que le chat non castré. Cependant, il peut conserver son comportement d'exploration qui l'incite à se promener à distance de son habitation. La castration peut-elle réduire l’agressivité de mon chat ? Oui, même si les hormones sexuelles ne sont pas la seule cause d’agressivité. Pourquoi peut-on affirmer que la stérilisation prolonge la vie des chats ? OUI, et cela a été prouvé statistiquement: une étude sur la durée de vie moyenne des chats a montré qu'elle varie de 14 à 18 ans pour les chats stérilisés contre 6 à 10 ans seulement pour les chats non stérilisés. La stérilisation fait-elle grossir ? Physiologiquement oui, puisque l’animal augmente sa prise alimentaire. En revanche, il existe des aliments spécialement étudiés pour limiter fortement ce risque de prise de poids. Ces aliments sont également étudiés pour diminuer les risques de calculs urinaires, la formation de boules de poils. En plus de l'alimentation, il faut penser à offrir un environnement de jeux à son animal, pour qu'il joue et se dépense (extérieur, jeux...) Comment vérifier si mon chat grossit après la stérilisation ? Tout simplement en pesant régulièrement votre chat. Idéalement, une fois par semaine dans les deux mois qui suivent l’opération puis une fois par mois ensuite.  Il vous suffit de vous peser avec le chat dans les bras, puis de vous peser sans le chat. La différence correspond au poids de l’animal. Est-ce qu’un aliment « allégé » convient pour un chat castré ? Cela dépend de la formulation de l’aliment. En général les aliments dits « allégés » compensent la baisse des matières grasses par une augmentation des fibres. Cela engendre un volume de selles important. Il vaut mieux choisir un régime riche en protéines. Demandez-nous conseil. Puis-je diminuer la quantité d’aliment pour limiter la prise de poids ? Non si vous respectez déjà la ration préconisée par le fabricant. Sinon, votre animal ne sera pas rassasié et réclamera en permanence. Ce manque peut induire un état de stress qui va modifier son comportement alimentaire et qui peu conduire par la suite à l’obésité.
L'OBESITE DU CHIEN
08/04/2009

L'OBESITE DU CHIEN

L'OBESITE CHEZ LE CHIEN Comment savoir si mon chien est trop gros ? Si vous ne sentez pas ses côtes lorsque vous le caressez, si sa ceinture abdominale est détendue, si vous observez des plis à la base de la queue, il faut consulter votre vétérinaire pour trouver une solution adaptée afin de faire maigrir votre animal. Faites toujours une comparaison avec l’homme. Un chien de 6 kg qui devrait en peser 5, correspond à 20% de surcharge pondérale, en d’autres termes, pour une femme qui devrait peser 60 kg, cela correspond à 72 kg ! Est-ce que l’obésité est une pathologie ? Oui, car elle entraîne une diminution des capacités physiques de l’animal et des maladies associées (dermatologique, articulaires…). L’animal n’est plus capable de se réguler de lui-même. C’est pourquoi, nous vous donnerons les solutions pour l’aider à maigrir. Suis-je obligé de consulter mon vétérinaire pour mon chien obèse ? Oui, car c’est le seul moyen de déceler les causes de cette obésité. Nous pourrons diagnostiquer les éventuelles complications, un trouble psychologique et toutes les raisons environnementales responsables de cette obésité. Si mon chiot réclame beaucoup l’aliment, dois-je lui en donner plus ? Non, c’est un comportement assez fréquent chez les chiots. Vous devez continuer de contrôler son alimentation et poursuivre son éducation. Surtout ne pas répondre aux demandes de nourriture en dehors de ses heures de repas. Mon chiot mange ses selles, est-ce normal ? Oui, c’est un comportement normal chez le chiot qui explore son environnement. Il ne faut pas changer ou modifier sa ration alimentaire. Est-ce si important l’alimentation chez le chien ? Oui, car l’alimentation est la base de la relation entre le chien et son maitre. Comme dans une meute, c’est le dominant qui mange le premier et qui contrôle l’accès à la nourriture. L’éducation alimentaire est importante car de celle-ci découle beaucoup d’interrelations entre le maitre et l’animal. Dois-je modifier la nourriture de mon chien pour son bien-être ? Non, le chien ne souffre pas de monotonie alimentaire.  L’idéal étant, qu’à partir du moment où vous avez trouvé un aliment qui lui convient, de ne plus en changer, sauf problème pathologique ou recommandation de votre vétérinaire. Que se passe-t-il si je change l’aliment de mon chien du jour au lendemain ? Les enzymes digestives présentes dans son intestin ne vont pas reconnaître le nouvel aliment. Ce qui entraîne dans la majorité des cas, une diarrhée. Il est donc recommandé, si vous devez modifier l’aliment de votre compagnon, d’effectuer une transition entre les deux aliments, en remplaçant petit à petit, sur 7 jours environ, l’ancien aliment par le nouveau. Faut-il modifier l’alimentation d’un chiot qui ne mange pas assez ? Non, consultez-nous pour que nous puissions comprendre les causes de ce manque d’appétit. Est-ce que le chien peut manger avant ses maitres ? Ce n'est pas conseillé. Néanmoins, si le chien n’a pas d’accès à la nourriture en dehors des horaires de repas, le fait qu’il mange parfois avant ses maîtres n’a pas d’impact sur la relation avec ses maitres. Pour faire maigrir mon chien, est-ce que je peux réduire sa ration ? Non, car votre chien va être affamé et réclamer en permanence. De plus, il risque de perdre du muscle et des déséquilibres alimentaires peuvent apparaître. Il faut utiliser un aliment adapté au régime dont la composition permet d’assurer une bonne satiété et éviter les carences en certains nutriments. Dois-je faire faire du sport à mon chien en surpoids ? Attention. Une promenade qu’on allonge progressivement, oui. En revanche, emmener son chien obèse courir pour le faire maigrir, risque de l’exposer aux accidents cardiaques et articulaires. Demandez conseil à votre vétérinaire.